Evangiles falsifiés ? – réponse 2

Réponses aux objections sur la fiabilité de la Bible

A – L’accusation : la Bible serait falsifiée ?

4 types de réponses :

1 – Attestataire :

Au contraire elle est parfaitement fiable et aucun texte ancien n’est mieux attesté (exigence de vérité des évangélistes, transmission orale fiable, mise par écrit quelques années après la vie de Jésus, grand nombre de copies identiques et anciennes, attestation des martyrs, pas de contradiction entre les textes) : (cf. article Preuves de fiabilité de la Bible à partir des recherches sur les origines du christianisme)

2 – Logique et juridique : c’est une calomnie

C’est une accusation grave. Quels passages ont été falsifiés ? Quand ? Par qui ? Quelles preuves ? Si on est incapable de dire ni qui, ni quand, ni quels passages exactement auraient été falsifiés (en présentant comme preuve l’original) alors, cela veut dire qu’on accuse sans preuve et s’appelle de la calomnie. Dire que l’Evangile véritable est au ciel est un argument invérifiable qui n’a aucune valeur de preuve. Cela revient à dire simplement qu’on n’a aucune preuve de la prétendue falsification.

3 – Théologique : c’est un blasphème

C’est un manque de foi en Dieu, un blasphème : comment Dieu qui est tout puissant serait-il incapable de protéger sa Parole ?

  • L’auteur sacré met en garde contre toute modification du texte sacré : «Pourtant, si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait un Évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème !» (maudit), Lettre de St Paul apôtre aux Galates 1, 8

  • Dieu assure la protection de sa Parole : « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas » (St Luc 21, 33)

4 – Coranique : c’est un mensonge

a – Incohérence de l’accusation islamique de falsification :
  • Selon le Coran, la Parole d’Allah aurait été falsifiée (Coran 2.59) Or le Coran affirme que « Nul ne peut changer les paroles d’Allah. » (Coran 6.34) Laquelle de ces affirmations est fausse ?

  • Des savants musulmans reconnus (dont Al Bokhari) attestent que le texte de la Bible n’a pas été falsifié

  • « Que les gens de l’Évangile jugent d’après ce que Allah y a fait descendre. » (Coran 5.47) Comment les chrétiens pourraient-ils juger d’après l’Évangile s’ils n’en disposaient ?

  • Si la Thora est falsifiée, pourquoi Allah demande-t-il de la lire (Coran 3.93) ?

  • Si la Torah et l’Évangile étaient des livres d’Allah (Coran 3.3), pourquoi Allah a-t-il permis qu’ils soient falsifiés ?

  • Si les livres d’Allah ont été falsifiés, alors Allah est incapable de garder sa parole… et le Coran ne peut être cru sur parole.

  • Si les Écritures avaient été falsifiées, comment se fait-il qu’elles soient sans cesse citées, depuis leur origine, par divers auteurs, telle la Bible chrétienne contenant les Écritures hébraïques à l’identique ?

  • Le Coran viendrait confirmer la Bible (Coran 10.37), mais quel sens cela a-t-il de confirmer des Écritures falsifiées ? L’Évangile n’a pas besoin d’être confirmé, il est parfait.

  • « Si tu es dans le doute au sujet du Coran (« ce que Nous avons fait descendre vers toi »), demande donc à ceux qui lisent le livre avant toi. » (Coran 10.94) Comment Allah pourrait-il demander de chercher la vérité auprès des chrétiens si la Bible était falsifiée ?

b – Le Coran lui-même n’a t-il pas été falsifié ?

D’abord il serait modifié par Allah (théorie admise par toutes les écoles juridiques islamiques des versets abrogeants et des versets abrogés : comment Dieu peut-il changer d’avis ?) Ensuite, l’étude scientifique du texte fait apparaître des dizaines de rédacteurs sur deux siècles (cf. JJ Walter, ici et ici). Enfin les découvertes archéologiques de Corans primitifs (non accentués) ne démontrent-elles pas que la version actuelle du Coran n’est pas l’original ?

c – Pourquoi les musulmans craignent-ils de lire le Nouveau Testament ?

Pensent-ils ne pas pouvoir juger par eux-mêmes si les paroles qu’ils lisent viennent ou non de Dieu ? L’accusation de falsification n’est-elle pas un pur mensonge pour empêcher les musulmans de connaître la véritable Parole de Dieu ?

B – Les fausses preuves

B1 – L’existence de plusieurs Evangiles (quatre) serait preuve de falsification ?

Réponse : Comment l’existence de plusieurs témoins d’un événement serait-il la preuve de sa fausseté ? Les Evangélistes sont soit témoins oculaires (St Matthieu, St Jean) ou se sont informés auprès des témoins oculaires (St Marc auprès de St Pierre, St Luc auprès de Ste Marie). Au contraire, plus il y a de témoins d’un événement (la vie de Jésus), plus ce fait est attesté.

B2 – Des contradictions entre les Evangiles seraient preuve de falsification ?

Réponse : Les témoins d’une même scène ne voient pas tous la même chose. Des faussaires auraient cherché à gommer toute espèce de contradiction. Le fait que les témoins n’aient pas retenu exactement la même chose ne démontre pas l’existence de contradictions : au contraire c’est une preuve supplémentaire de l’honnêteté des rédacteurs et de la réalité de ce qu’ils décrivent.

Si certaines différences semblent des contradictions apparentes, elles ne portent jamais sur des points fondamentaux : divinité de Jésus, Jésus Fils de Dieu, Jésus crucifié et ressuscité. Ces points sont absolument constants et clairs. Prétexter une incohérence sur un détail sans importance pour rejeter l’essentiel relève d’un manque de rigueur et de discernement évident ou alors de mauvaise foi intellectuelle. (Va-t-on refuser de monter dans une Ferrari parce qu’on a cru discerner une rayure sur la carrosserie ? Va-t-on refuser un couscous royal parce que le serveur a une tache sur sa djellaba ?) Comment peut-on rejeter l’Evangile du Salut apporté par Dieu en Jésus Christ après un examen aussi superficiel ?

Liens